SANTE : Physidia lève 15 M€ pour investir les marchés européens et américains

Fondée en 2011 à Saint-Barthélémy-d’Anjou , la société PHYSIDIA a mis au point une machine capable de réaliser sa dialyse à domicile en deux heures tous les jours, plutôt que de se rendre à l’hôpital pour 4 heures trois fois par semaine. Physidia a trouvé un investisseur privé. Ce dernier, qui souhaite reste anonyme, vient d’apporter 15 M€ afin d’accélérer la commercialisation de S3, la machine de dialyse à domicile. Physidia emploie actuellement 16 personnes et 5 recrutements sont à prévoir. Le chiffre d’affaire de la jeune société devrait atteindre 2,1 M€ en 2016 (contre un CA 2015 de 1 M€). Pour l’heure, Physidia équipe une centaine de patients souffrant de maladies du reins en France. L’objectif est d’atteindre 350 patients à la fin 2017. En outre, les frais de la dialyse, intégralement pris en charge par la Sécurité Sociale, sont moins élevés que pour la dialyse traditionnelle : "Notre système coûte 60 k€ à 65 k€ par an et par personne à la collectivité, contre 100 k€ pour le système traditionnel", explique Michel Houdou, le dirigeant de la société. La conquête du marché européen se fera en fonction de la politique de santé de chaque pays. Les pays nordiques et les limitrophes seront les premières cibles. Quant au marché américain, il nécessitera deux ou trois années d’adaptation. www.physidia.fr/